Les arbres et espaces verts de Bezons disparaissent les uns après les autres pour faire place à des constructions 

Sur la ZAC "Bords de Seine", l'abattage est finalisé ; il ne reste quasiment plus aucun arbre du patrimoine vert de Bezons :

- les magnifiques arbres du terrain situé rue Villeneuve/rue de la Mairie, dont certains étaient centenaires et faisaient partie du parc de l'ancien chateau, ont été coupés préalablement à la construction de logements ;

- les soixante arbres du Square Julian Grimau ont été abattus pour laisser place à un immeuble de bureaux. Subsiste un cèdre qui sera emprisonné à l'intérieur de la construction. L'état du square pendant plusieurs mois, utilisé pour entreposer matériaux de construction et terre végétale, en dit long sur l'intérêt que la municipalité porte aux espaces verts ; le magnifique orme qui se trouvait dans le square de la Colombe, spécimen remarquable tant en âge qu'en hauteur, n'a pas été préservé.

- les platanes cinquantenaires qui sont face à la mairie ont été coupés en août 2012, ainsi que les tilleuls situés sur le terrain des anciens ateliers municipaux. Comme l'ont été en fin 2013 les trois majestueux platanes, pas loin d'être centenaires, situés sur le site prévu pour le nouvel hotel de ville.

- Enfin, les cerisiers du Japon et tilleuls qui entouraient les tours Carasso ont été abattus un peu avant la destruction des immeubles, et quelques très beaux arbres ont également disparu le long du quai venant d'Argenteuil.

 

Tous ces arbres, âgés de quelques dizaines d'années jusqu'à centenaires, faisaient partie du patrimoine arboré de Bezons. Certains auraient pu être préservés, tels ceux de la rue Villeneuve, et inclus dans les plans de construction.

Dans la rue Maurice Berteaux en travaux pour mise en zone 30, les quelques petits arbres qui avaient réussi à pousser de quelques mètres (rue du Progrès) ont été rasés, simplement pour permettre le stationnement des voitures, que l'on aurait pu mettre de l'autre côté. A l'occasion de sa rénovation, la rue aurait pu devenir un beau mail vert pour aller jusqu'au marché et au théatre...

Dans le quartier de l'Agriculture, 80% des arbres du parc Albert Bettencourt seront abattus à moyen terme dans le cadre du projet "Coeur de ville". Les arbres du stade A. Delaune et de l'espace Croky, soit 490 arbres au total, devraient subir le même sort (cf lettre du maire de juin 2013).

Le parc Albert Bettencourt comprend -selon l'inventaire réalisé par la municipalité en 2006- 343 arbres  (site internet de la ville). Peu entretenu et peu mis en valeur, le parc n'en est pas moins un poumon vert pour beaucoup d'habitants : joueurs de pétanque, mamans avec les jeunes enfants, personnes agées, jeunes faisant du vélo, ... Il est également pour beaucoup de bezonnais l'endroit où ils jouaient enfants, et donc un lieu de souvenirs .

Un descriptif en est donné sur le site de la ville : "Le parc date des années 1970 et porte ce nom en hommage à un ancien maire de Bezons. Le patrimoine végétal est illustré par un arboretum et est constitué notamment de parterre de fleurs, de cèdres, de ginkgos biloba, de pins, de tilleuls, de platanes, d’érables, de frênes, d’hêtres, de cerisiers, de sophoras et de peupliers. Les jeux autorisés sont le tennis de table, les jeux pour enfants mis à disposition (toboggan et jeux à ressort), le tennis, la pétanque et le vélo (pour enfant de moins de 7 ans) dans les allées du parc. La fête du quartier de l’Agriculture a lieu au mois de mai dans le parc."

Nous dénonçons la destruction systématique du patrimoine arboré de Bezons.

Nous refusons la disparition de nos derniers espaces verts.

Nous demandons l'intégration de ces espaces, notamment du parc Albert Bettencourt, aux projets de construction.