Alors que les conclusions de l'enquête publique ne sont pas publiées, un magnifique permis de construire a été affiché pour la construction du futur hotel de ville. Permis que le maire s'est en quelque sorte attribué à lui-même !

Et la mairie a repris cette semaine son occupation favorite : couper les arbres, aussi vénérables et beaux soient-ils.

Ainsi ont été rasés les platanes du terrain vague qui devrait être le lieu du futur hotel de ville.

Platanes qui devaient avoir au moins soixante ans, et qu'évidemment aucune étude n'avait prévu d'intégrer au projet de construction.

Outre le caractère scandaleux de cette nouvelle destruction d'arbres, on notera l'illégalité dans laquelle s'est fait cet abattage, puisque les travaux ne peuvent commencer tant que les conclusions de l'enquête ne sont pas validées.

platanes_hoteldeville5

 platanes_hoteldeville2  platanes_hoteldeville3

 

platanes_hoteldeville4   platanes_hoteldeville1

 

En l'on pourra admirer également, en se rendant sur ce terrain vague maintenant déclaré parking, la technique qui consiste à rendre aussi désagréable que possible la vie des occupants du pavillon encore en place (pavillon historique lui aussi) ; des amoncellents de terre sont ainsi poussés au plus près du mur de séparation. Technique dite "de l'usure" utilisée à l'extrêmité de la rue Villeneuve, où les trois maisons historiques laissées debout vivent un véritable enfer grâce à l'aire de stationnement et de retournement créée  pour la dépose tramway.