Malgré les réserves du commissaire enquêteur, le parc n’est pas sauvé !  Restons vigilants…

 

Texte complet :suites_enquetepublique

  

Les réserves du commissaire enquêteur 

Les nombreux avis exprimés contre la destruction ou la disparition du parc Bettencourt lors de l’enquête publique (1080 signatures sur la pétition de Bezons Environnement, 4 autres pétitions contre la ZAC totalisant environ 1000 signatures, ainsi que 65 avis négatifs sur le cahier d’enquête) ont amené le commissaire-enquêteur à émettre des réserves sur le devenir du parc :

- le parc doit rester en zone UP

- le parc doit rester en dehors de l’emprise des ouvrages prévus par le projet

 

Le Conseil Municipal du 11 décembre a décidé de suivre l’avis du commissaire-enquêteur, en laissant le parc en zone UP mais aussi en agrandissant cette zone.

Qu’est-ce que cela signifie ? Faut-il comprendre que le parc est sauvé ?

Les logements prévus sur le parc vont bien être construits mais sur une autre partie de la ZAC. Par contre, il est toujours question que le nouveau stade sportif soit construit sur l’emplacement du parc actuel, en faisant partie de la zone UP

La Ville souhaite ainsi faire oublier que le stade est un ouvrage de la ZAC, et non un espace vert. D’autre part, la mairie ajoute que le parc sera rénové sans pour autant présenter un projet pour ce nouvel espace vert.

Il est donc toujours bien prévu que le Parc soit abattu en grande partie et les arbres replantés, autrement. L’article L.123-1-5 n’interdit en effet pas de couper. Il oblige simplement à replanter, sans obligation de date.

La mairie a compris que les Bezonnais étaient attachés à leur Parc et que le sujet était délicat.

L’abattage des arbres, initialement prévu en septembre 2013, est suspendu jusqu’aux élections municipales…Suspendu mais pas annulé…

Ce n’est pas parce que le parc est toujours debout qu’il le sera encore après avril 2014.